IMCS - Pax Romana
Équipe de plaidoyer aux Nations Unies

  1. Liste des plates-formes dans lesquelles le MIEC est impliqué et ses rôles dans celles-ci.

    L’Équipe de plaidoyer du MIEC aux Nations Unies est impliquée dans un certain nombre de plateformes, dont certaines sont dirigées par des jeunes, au sein du système des Nations Unies. En premier lieu, nous avons les principales plateformes dirigées par les jeunes. Elles sont les suivantes :

  2.  
  1. International Coordination Meeting of Youth Organizations (ICMYO)

    (Groupement de Coordination internationale des Organisations de Jeunesse) – Le MIEC est l’une des organisations fondatrices de ce réseau des plus grands mouvements dirigés par des jeunes et pour les jeunes. Le MIEC a joué un rôle majeur dans la réforme des directives de l’ICMYO lors de la réunion annuelle de 2013 à New York, et sert actuellement de liaison entre l’ONU et l’ICMYO. Dans ce rôle, l’équipe de plaidoyer aux Nations Unies aide à coordonner la communication et les activités entre les agences des Nations Unies, principalement celles qui sont actives dans le réseau inter-agences pour le développement de la jeunesse (IANYD), et le groupe de travail de l’ICMYO, l’organe de coordination élu de l’ICMYO.  

     

     
  2. UN Major Group for Children and Youth (UN MGCY) (Groupe majeur des Nations Unies pour les enfants et les jeunes) – Le MIEC est l’une des organisations les plus actives au sein de cet espace mandaté par l’Assemblée générale des Nations Unies.

    L’UN MGCY est une plateforme qui permet aux organisations dirigées par des jeunes et pour les enfants de participer à certains processus politiques intergouvernementaux officiels des Nations Unies. À l’heure actuelle, le MIEC est actif dans presque tous les processus auxquels participe l’UN MGCY, à savoir le Forum politique de haut niveau sur le développement durable, le processus des indicateurs ODD, la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable – Habitat III, le travail de suivi autour de la Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophe, le travail autour du processus de financement du développement, le Sommet humanitaire mondial, et d’autres. Le MIEC a participé à des réunions, des comités préparatoires, des événements parallèles, des groupes d’experts et des consultations sur ces processus critiques. L’Équipe de plaidoyer du MIEC aux Nations Unies continue de mobiliser un certain nombre de coordonnateurs régionaux et de membres du MIEC dans le travail de l’UN MGCY dans ces processus.  

     

    Outre les principales plates-formes dirigées par les jeunes, le MIEC est également activement engagé dans des plates-formes autour de processus spécifiques de l’ONU. Certains des plus importants comprennent :

     

    Le Réseau inter-agences des Nations Unies pour l’épanouissement des jeunes (IANYD) – L’IANYD est l’organe de coordination de tous les points focaux jeunesse du système des Nations Unies. Cet organe aide à coordonner le travail des nombreuses agences des Nations Unies en matière de jeunesse et concernant la politique globale de la jeunesse, à savoir la mise en œuvre et le suivi du Programme d’action mondial pour la jeunesse (WPAY). À l’heure actuelle, le MIEC est actif au sein de l’IANYD en tant que liaison de l’ICMYO avec l’ONU. Le MIEC renseigne sur l’actualité de l’ICMYO lors des réunions de l’IANYD et participe aux sessions. De plus, le MIEC est souvent sollicité pour conseiller les membres de l’IANYD en cas de besoin.  

    Le Mécanisme de coordination du Forum politique de haut niveau des grands groupes et autres parties prenantes – L’équipe de plaidoyer du MIEC aux Nations Unies a non seulement aidé à établir ce mécanisme, mais elle a présidé le processus de création des termes de référence qui le régissent désormais. Essentiellement, le MIEC a facilité l’existence de cet organe critique qui vise à aider les 9 grands groupes de l’Agenda 21 et les autres parties prenantes mentionnées dans le suivi des résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le développement durable, à mieux coordonner leurs efforts et leur plaidoyer en faveur du Forum politique de haut niveau sur le développement durable (FPHN), qui est l’organe intergouvernemental qui examinera la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, ainsi que la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD). Preuve de l’excellente coordination du MIEC, le coordonnateur de l’équipe de plaidoyer du MIEC aux Nations Unies, Christopher Dekki, a été élu parmi un certain nombre de candidats de grands groupes pour représenter les parties prenantes lors d’une retraite politique en novembre 2015 organisée par le président du Conseil économique et social (ECOSOC) . À l’avenir, le MIEC participera au mécanisme de coordination par le biais de l’UNMGCY, qui dispose d’un siège permanent au sein du mécanisme puisqu’il est l’un des 9 grands groupes d’origine. Comme par le passé, le MIEC jouera un rôle actif dans le FPHN et continuera à suivre les nouveaux développements concernant la mise en œuvre des ODD.  

     

    Le Groupe consultatif des jeunes du Sommet humanitaire sur l’action mondial – En collaboration avec des collègues de l’UNMGCY, le MIEC fait partie d’un groupe d’agences des Nations Unies et d’organisations de la société civile qui aide à faciliter la participation des jeunes au prochain Sommet humanitaire sur l’action mondial des Nations Unies (SHAM) en mai à Istanbul, Turquie. En ce moment, ce groupe travaille avec le Secrétariat du SHAM, ainsi que le gouvernement de la ville d’Istanbul pour accueillir un sommet des jeunes avant le SHAM. Le MIEC, grâce à sa participation, a été en mesure de contribuer à la sélection de jeunes au SHAM et jouera, espérons-le, un rôle important dans l’événement, comme il l’a fait lors des précédents événements de jeunes liés au SHM, tel que la Consultation mondiale de la jeunesse du SHAM à Doha, au Qatar Septembre 2015.

    Le Comité des ONG sur le développement durable – Le MIEC a été invité à siéger au conseil d’administration de cette plate-forme en difficulté afin d’aider à redynamiser ses membres et à amener plus de jeunes à s’intéresser à son travail. Actuellement, l’équipe de plaidoyer du MIEC aux Nations Unies conseille son président sur la meilleure façon d’avancer lorsqu’il s’agit d’impliquer les membres dans les processus de développement durable à l’ONU.

    Comment le MIEC fonctionne au sein du système des Nations Unies et son impact sur les mouvements de jeunes.

Le MIEC s’est imposé comme étant un mouvement de jeunesse indispensable au sein du système des Nations Unies. Grâce à son rôle central dans un certain nombre de plates-formes critiques à l’ONU, le MIEC est devenu un facilitateur clé de la participation des mouvements de jeunes. Grâce à l’ICMYO, à l’UNMGCY et à d’autres plates-formes, le MIEC occupe une position centrale pour coordonner l’engagement des jeunes dans l’ensemble de l’ONU. En conséquence, le travail de plaidoyer du MIEC à l’ONU a un impact majeur sur les mouvements de jeunes. Des organisations partenaires telles que l’Organisation mondiale du mouvement scout (OMMS), l’Alliance mondiale des YMCA, l’Association mondiale des guides et des éclaireuses (AMGE), la Fédération internationale des associations d’étudiants en médecine (IFMSA), l’Union internationale des jeunes socialistes (IUSY), AIESEC et d’autres se tournent tous vers le MIEC pour obtenir de l’aide lorsqu’il est question d’un plaidoyer efficace aux Nations Unies. À plusieurs reprises, ces organisations ont sollicité le MIEC et continuent de lui faire appel pour des formations et un renforcement des capacités des membres de leurs mouvements.

Sans le travail assidu de l’équipe de plaidoyer du MIEC aux Nations Unies, de nombreuses opportunités dont disposent des organisations clés de jeunesse seraient perdues. Ceci résulte de la capacité du MIEC à travailler en coordination avec d’autres mouvements de jeunesse lorsqu’il s’agit de réunions et d’événements qui ont lieu à New York. Le nombre élevé d’organisations dirigées par des jeunes ayant participé au Forum mondial sur les politiques de la jeunesse à Bakou, en Azerbaïdjan en octobre 2014, en est une preuve. La présence du MIEC à New York lui a permis de jouer un rôle central dans la planification de l’événement avec les Nations Unies et a contribué à faire en sorte que les principales organisations de jeunesse de l’ICMYO et de l’UNMGCY soient invitées à assister et à participer aux sessions. Outre cet événement, le MIEC a joué un rôle central de planification et de coordination dans les forums de la jeunesse de l’ECOSOC, ainsi que lors de la grande conférence mondiale sur la jeunesse de 2014 à Colombo, au Sri Lanka. Christopher Dekki de l’équipe de plaidoyer du MIEC aux Nations Unies a d’ailleurs été détaché auprès du ministère de la Jeunesse et du développement des aptitudes au Sri Lanka pour travailler directement avec le gouvernement du pays, les Nations Unies et d’autres organisations de jeunesse en vue de préparer la conférence.   

III. Activité clé (lobbying, leadership, etc.) du mouvement dans l’histoire du système des Nations Unies.

L’activité clé du MIEC en ce qui concerne l’ONU est tout simplement le plaidoyer. Le plaidoyer est plus que du simple lobbying ; c’est une activité qui nécessite des connaissances, du leadership, de la coopération et de la coordination pour réussir. Le MIEC a toujours été actif dans le lobbying des États membres des Nations Unies lors des processus intergouvernementaux, mais il a fait bien plus que cela. En tant que figure de proue au sein du secteur de la jeunesse à l’ONU, le plaidoyer du MIEC est une force en soi. En matière d’impact, le MIEC a aidé à faire entendre la voix des jeunes dans des processus intergouvernementaux clés, comme les négociations qui ont créé les ODD. Le MIEC est constamment sur le terrain lors des principales réunions de l’ONU, collaborant avec d’autres entités et préparant des interventions afin de peser sur les processus intergouvernementaux. De plus, le MIEC a co-organisé des événements parallèles avec des organisations actives au sein de l’ICMYO et de l’UNMGCY afin de promouvoir davantage la position des jeunes dans les processus clés de l’ONU.